Vous désirez rester informé de nos bons plans,

conférences, ateliers et promotions ?

inscrivez-vous ici !

Libre à Toi

Librairie

 

Avenue de Forest, 30

5580 Rochefort / Belgique

Tel: +32 (0)84 478 555

Mail: info@libreatoi.be

Boutique en ligne

 

Commandez vos articles en un clic

Vous serez prévenus par sms ou par mail

dès réception au magasin

 

L'article que vous souhaitez ne se trouve pas dans la boutique en ligne?

Joignez-moi via l'onglet "Nous contacter"

(en haut à droite sur cette page)

 

 

 

 

All

*** Les nouveautés ***LittératureAuteur régional

L'univers de James - Jacques Degeye - éditions Demdel - 9782875493200

10.0 EUR

« L'UNIVERS DE JAMES » fait suite à La grâce de Joyce, bien que les deux romans se lisent
séparément.
C'est une histoire familiale, où l'auteur réinterprète Le monde de Jonathan, ou le cercle infernal
(2006). Ce monde, c'est le Siècle de nos pères.
C'est l'histoire d'un village, d'une terre aux confins de l'Ardenne et de la Famenne, de ses habitants,
de leurs amours et de leurs souffrances. Un temps qui ne reviendra plus et auquel l'auteur rend vie.
C'est l'histoire de la transmission de la culture. Celle-ci est dans la nature des choses, mais n'a-t-elle
pas tenu James à l'écart de la vie réelle ?
C'est l'histoire de Patty, une amie de Joyce – et de James. Celle-ci en a fait le personnage de son
nouveau roman. En 2010, Patty contredit publiquement son maître, le professeur Michael
Appelbaum. Ce dernier expliquait que l'effondrement de notre civilisation, que prédisait sur son
blog un certain Sirius, et que relayait Patty Schoenberg, n'avait rien de certain. Selon lui, l'humanité
avait toujours rebondi : une forme de résilience. À force de fouiner, Patty avait découvert que
derrière Sirius se cachait John Middleton. Elle avait lu l'article de ce dernier dans une revue cotée,
où il montrait que la catastrophe climatique serait d'autant plus redoutable qu'elle provoquerait une
panique collective. Et la peur est mauvaise conseillère : elle rend les peuples serviles.
Puis Patty s'était assagie, sans renier toutefois ses convictions. Pour elle, la Terre est notre seule
patrie ; nous devons arrêter de l'exploiter à outrance et de la défigurer. Cependant, cet élan de
tendresse pour notre mère nourricière ne sera pas la fin de l'histoire. Resteront les guerres, les
pandémies et autres infections dévastatrices.
Il n'en demeure pas moins que la Nature est une formidable source d'émerveillement. Les poètes
l'ont chantée. Les Japonais l'ont révérée, ainsi que l'a rapporté Stephen George, ami de James et
amoureux du Japon. Pour le Japonais, la Nature est sacrée. Sa magnificence, celle des arbres en
particulier, James la célébrait lui aussi. Plus prosaïquement, dans la foulée des moines, il croyait aux
vertus de la Nature, en ses pouvoirs de guérison. C'était son côté thérapeute.
Tandis que Joyce écrivait son roman, James terminait le sien sur une note d'espoir. Son espérance, il
la plaçait dans les citoyens responsables et inventifs. Nous ne devions pas seulement dénoncer ceux
qui détruisent la Nature, nous devions protéger le vivant. Et pour cela, aimer la vie, toutes les
formes de vie.